AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La rentrée, exitant, vous ne trouvez pas ? ~PV Leanne Brown ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Sébastien Marshall
Compositeur aguerrit
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 05/11/2009
Localisation : Dans un lit. Mais Lequel ?

Hey, t'es qui ?
Niveau Magique:
10/100  (10/100)
Instrument: Violon/Chansonnier/Compositeur
Côté coeur ?:

MessageSujet: La rentrée, exitant, vous ne trouvez pas ? ~PV Leanne Brown ~   Dim 8 Nov - 3:09


'If only you were still there
I would not have to destroy myself
To each word I wrote you
'



La télévision jouait, mais personne ne l’écoutait. Pourquoi ? Simple,les deux personnes occupant l’endroit sont tout simplement occupées sur le fauteuil. Lui, installé confortablement et Elle, assise gentiment sur ses cuisses. Il pouvait lui flatter la nuque tendrement; elle en raffolait. Comprenant qu’il avait beaucoup de chances et pour être sûr qu’il allait la satisfaire, il lui déposa doucement un baiser tout en prenant la peine d’effleurer sa peau au lieu de briser cet instant magique. Tout était en place. Rien ne fesait faux bond. La gente demoiselle approcha sa bouche de son oreille et y susurra
doucement


Hey, ça te dis ? Je suis sûr que ça t’as envie aussi… Alors ne manque pas ta chance de gagner ce nouveau modèle 2009 car cette offre ne durera pas tout le temps ! »

Sébastien leva la tête; son radio-réveil marchait à pleine puissance. « Super.. »; soupira-t-il. Malheureusement pour Sébastien, il lui indiquait 7hrs05 AM. Un autre jour viens de se lever. Il devait aller à cette journée spécialement pour son école. Laissant de côté le lycée, pendant une fraction de secondes, mélangeant encore fiction et réalité, il regarda dans son lit; vide. Un soulagement se fit entendre. Vous pouvez imaginer la scène : il se retourne et tombe face à face avec une fille qu’il ne connaît que depuis 3 jours. Dans son lit. Dans ses effets personnels. Sacrilège cela aurait été ! Il est vrai qu’il ne fait jamais suivre ses relations après une soirée haute en sensations, mais jamais eu plus grand jamais il ne les invitait à sa demeure. Sébastien n’est pas si fou que ça; après qu’il les aurait laissés tombé, où se précipiteraient-elles toutes ? – À son appartement. Après toutes ses conquêtes, il fallait bien établir un système!

Une fois sur ses deux pieds, il se mit en œuvre. D’un geste vif il fit son lit. L’instant d’après, il avait de la pommade dans les cheveux. Son rituel est quotidien et obligatoire : personne ne veut voir que vous ne vous êtes pas encore réveiller ! Une fois un jeans déchiré et une veste rayé chaussés, les chaussures enfilés, Sébastien prit la poigné de porte en main, la tourna et sortit pour découvrir son nouveau lieu de travail pour les prochaines années à suivre.

Le soleil lui frappe la tête à grand coups de rayons mais cela l’importait peu; son teint ne changerait aucunement. Ils sont comme ça les Marshall. Que tu reste cloué au sol en plein soleil fouettant pendant des heures ou que tu reste cloîtrer dans une chambre pendant une semaine entière ne changeront pas la pigmentation de leurs peaux. Certains trouvent cela étrange, d’Autre magnifique- comme tout d’ailleurs. Une fois la rue descendue, Sébastien s’arrêta dans un petit casse-croûte, question d’avoir quelque chose dans l’estomac. Une fois assis et repas commandé, il remarquât qu’il n’avait pas son portefeuille. Mais il avait un plan, comme toujours. Une fois son sandwiche terminé, il alla de l’avant avec la caissière. Une jeune brune aux yeux pers. Ayant tout prévu depuis la première bouchée de son assiette, la demoiselle, comme de faite, mordu à l’hameçon. Avec une couple de belles paroles lancé en l’air et un échange de numéro de téléphone, il réussit à faire passer sa facture sur le bras de la jeune fille. Sourire en coin, il sortit de l’endroit, victorieux. Maintenant, assez perdu de temps, il était huit moins quart et il devait se présenter à ses cours.

Le monument était… Il est si… On dirait presque… -- Non mais, c’est un bâtiment comme tout le monde ! Sébastien n’en était seulement qu’accabler par sa grandeur; lui qui aurait pensé à une petite bâtisse entouré d’arbres ridicules. Avançant d’un pas déterminé, il est vite arrivé au portail. Les portes étaient gigantesques. Elles le sont d’ailleurs encore. Et elles le seront probablement toujours. Hypnotisé par la taille de celles-ci, Sébastien observait en silence, béant. Néanmoins, après quelques minutes d’hésitations, il entra finalement. Mais lorsqu’il poussa l’énorme, il n’avait pas tout à fait repris conscience de ce qu’il fesait. Dû à ce moment d’inconscience, il donna un élan sur la porte qui elle, décida tout bonnement d’aller atterrir contre une jeune fille. La surprise s’empara de Séb et il prit le temps – ce qui est très rare- d’aider la jeune fille débosselé à terre, entourée de ses bouquins.

Hmm… Besoin d’aide ? », dit-il, d’un ton
calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leanne Brown
Play with me. . .
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 28

Hey, t'es qui ?
Niveau Magique:
70/100  (70/100)
Instrument: Piano
Côté coeur ?:

MessageSujet: Re: La rentrée, exitant, vous ne trouvez pas ? ~PV Leanne Brown ~   Dim 8 Nov - 5:37

    Leanne sortit de sa douche en vitesse pour répondre à son téléphone qui ne cessait de sonner. Qui pouvait appeler à 7 heures du matin ?

    ***
    - Allo ?
    - Leanne Brown, jamais tu ne réponds au téléphone ?

    Il n’y avait qu’une personne pour l’appeler comme ça. Qu’une personne avec une telle voix. La blonde ne voulait pas y croire.
    - Maman ?
    - Qui veut tu que ce soit d’autre ? Tu ne me connais pas assez ? Trois fois que je tombe sur ton répondeur. Je t’ai expliqué que quand je voulais te joindre, je devais y arriver IMMÉDIATEMENT. Tu as donc oublié tout ce que je t’ai appris ? Cette école te sert à quoi alors ? Ils ne te disent pas, là-bas, que tes parents sont une priorité ? Et la politesse ?

    Elle mit un certain temps à se rendre compte que sa maternelle lui parlait en Russe, elle y était habituée, d’ailleurs, rares furent les moments où elle l’avait entendue parler Français, même en résidant là-bas, l’adulte ne parlait qu’avec ses contacts de Russie, le reste, c’était son mari et leurs domestiques qui s’en chargeaient.
    - J’étais en train de. . .
    - Tu fais ce que tu veux, je m’en fiche. Mademoiselle Brown, j’ai quelque chose à te proposer.

    Un peu plus d’un an sans prendre de nouvelles, à quoi d’autre s’attendre qu’un appel par intérêt ?
    - Quoi ?
    La jeune avait répliqué en français. Assise sur son lit, en peignoir, elle était encore sous le choc de ces « retrouvailles ». La dernière fois qu’elle et sa mère s’étaient parler, c’était un peu après son arrivée à Rock-Magik, quand sa maternelle lui avait annoncé qu’après réflexion, cette entrée à RM était comme une forme de reniement de son éducation, qu’elle ne la considérait plus à part entière comme sa fille, dès maintenant. Leanne avait quand même gardé contact avec son père, et ils se voyaient tous les deux mois environ,il lui donnait de l’argent, faisait semblant de s’intéresser un peu à sa vie, et s’en allait, pressé.
    - J’ai eu une invitation d’une prestigieuse université de Russie. Elle est d’accord pour t’accepter sans examens. A vrai dire, les tests d’entrée seront ornés d’un chèque avec quelques zéros. Tu dois me dire si ça t’intéresse, maintenant.
    C’était de l’humour ? De l’ironie ? Un vidéo gag ? Elle rêvait encore n’est-ce pas ? Un drôle de cauchemar. Toujours en Français, l’ado conclut.
    - Non. Au revoir maman, je suis pressée
    .

    BIP BIP BIP.
    ***


    Leanne s’habilla avec les vêtements qu’elle avait préparé la veille. Une robe noire simple, des talons assortis et quelque bijoux. Elle quitta sa chambre direction sa classe. Elle avait une séance de découverte de la magie, malgré son envie de ne pas s’y rendre, elle s’y obligea, il fallait qu’elle se change les idées. Etant en avance, la blonde passa par le hall pour voir si elle ne croisait personne, elle essayait de se concentrer sur les personnes qu’elle voyait mais les paroles de sa mère lui revenaient immanquablement dans la tête.
    Est-ce qu’au fond, elle manquait à sa génitrice ? Sûrement pas. Mais pourquoi ce revirement de situation alors ? Peut-être qu’elle ne faisait pas confiance au talent de sa fille. Peut-être aussi qu’ayant entendu parler de sa dispute avec son ancienne meilleure amie, aussi fille de la directrice et leader de son groupe, Emy, la femme s’était inquiétée pour la réussite de Leanne et pour sa réputation à elle ?
    La jeune percuta quelqu’un qui la tira de ses pensés. Elle était de plus en plus fragile ces temps-ci, autant physiquement que moralement, et elle ne manqua de tomber à terre. Ses bras fins ramassèrent les quelques livres qu’elle avait et elle se releva, ignorant l’aide du garçon qui l’avait mise à terre. Une fois debout, elle le regarda enfin et pu voir qu’il était assez charmant. Brun, grand, un air de je-m’en-foutisme gravé sur le visage. Cependant elle ne se laissa pas démonter et mis une gifle à ce personnage. La pièce n’était pas remplie, il y avait surtout des nouveaux, la réputation de la belle n’était donc pas dans un danger évident, mais nul ne sait qui peut se cacher sous une ombre. Et puis, elle n’allait pas se laisser impressionner par le premier venu.
    Leanne épousseta rapidement sa robe et fixa plus attentivement le jeune. Non elle ne le connaissait pas, même pas de réputation. Il était donc nouveau. Directement, cette annonce le fit apparaître comme un potentiel « flirt », laissant de coté Tom, elle avait besoin d’un peu de piment. Sans lui laisser le temps de se remettre de la baffe, la blonde déclara :


    - C’est pas si grave que ça, c‘est pas comme si t‘étais moche. Si tu m’offres un café, je te pardonne.

    Elle avait trouvé une nouvelle distraction. Son instinct de dragueuse reprenant complètement le dessus, elle chercha son regard et sourit sans timidité.

    - Tu sais, la première demie-journée, c’est pas si important. Ils vont te faire visiter l’école et t’expliquer les règles de l’établissement. Si tu veux je peux le faire, ça aussi moi. Mais d’abord, mon café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien Marshall
Compositeur aguerrit
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 05/11/2009
Localisation : Dans un lit. Mais Lequel ?

Hey, t'es qui ?
Niveau Magique:
10/100  (10/100)
Instrument: Violon/Chansonnier/Compositeur
Côté coeur ?:

MessageSujet: Re: La rentrée, exitant, vous ne trouvez pas ? ~PV Leanne Brown ~   Dim 8 Nov - 6:51

- "C’est pas si grave que ça, c‘est pas comme si t‘étais moche. Si tu m’offres un café, je te pardonne."

C'était au moins cela. Tout en repositionnant sa main dans sa poche avant de jeans, la jeune femme ramassa ses livres et se leva discrètement, n'oubliant pas de regarder autour d'elle in subtilement. Pendant une fraction de seconde, elle se mis à observer Sébastien plus attentivement. D,une manière plus discrète à son tour, Séb examina celle-ci. Jeune blonde ayant un fort caractère et de superbes courbes; quoi demander de mieux ? N'ayant pas eu le temps de faire un autre pas, ou même de prononcer une autre parole, celle-ci répliqua aussitôt quelque chose. Comme si elle s'y attendais.

-" Tu sais, la première demie-journée, c’est pas si important. Ils vont te faire visiter l’école et t’expliquer les règles de l’établissement. Si tu veux je peux le faire, ça aussi moi. Mais d’abord, mon café."

Ah! Elle avait déjà enclenché son mode "Drag ON ". Décidément, Sébastien croyait de plus en plus qu'il allait avoir beaucoup de plaisir dans cette école... Ne pouvant refuser une offre aussi alléchante que celle-ci, il allait donc devoir omettre cette première journée officielle de cours. Après tout, s'être levé aussi tôt n'apportera pas que de mauvaises choses.

-" Je veux bien. Mais à une condition; je t'offre un café ailleurs qu'au petit resto qu'il y a sur le chemin en s'en venant ici. Mon ex petite amie y travaille et ça me fait trop mal de la voir..", répondit-il avec une touche de sentiment vers la fin. Tout le monde craque pour des hommes qui avouent leurs sentiments; c'est connu ! Pour être plus crédible, il ajouta;

-" C'est tellement gagnant parler de ses exs... *se passe la main dans les cheveux* Finalement c'est pas tellement un bon jour. Comme c'est mon premier jour et que je ne connais pas l'école du tout, j'aimerais mieux visiter de mon propre gré. Je te remercie de l'offre, mais ce sera pour une autre fois. Bonne journée!", déclara finalement Sébastien avant de se retourner robotiquement pour marcher tout droit devant lui. Tout était calculé dans sa tête. Il savait exactement ce qui allait se passer. Il devait marcher tranquillement pour laisser le temps à la fille de penser quoi faire. Mais comme il le savait déjà, il calculait mentalement.

5....Sébastien voyait une porte à sa gauche, un peu plus loin. Si elle ne dit rien à la fin du décompte, il l'a franchirait et sa péripétie si palpitante ne serait pas si torride qu'il l'aurait voulu. Peu importe ce qui s'y trouvait à l'intérieur, il l'a traverserait.

4...Un autre pas de fait. Toujours aucun signes de la proie. C'est normalement après le 4 ème pas que les femmes envoient un signe. Il ne reste que peu de temps avant qu'il ne disparaisse...pour la journée, du moins.

3... Merde... Elle est lente celle-là ! Comment peut-elle penser tant que ça.. Ce n'est pourtant pas si compliquer se retourner, courir dans la direction de Sébastien et lui tirer par le bras en le suppliant de rester auprès d'elle!

2... Il ne reste que deux ou trois pas à faire. Non mais, pour qui elle se prends ?! Encore personne n'a résisté au charme de Sébatien Marshall. Ce n'est probablement pas aujourd'hui que ça va arriver !

1... 'Quand va-t-elle m'interpeller... Dans le fond, elle n'était peut-être pas si attirée envers moi -- Impossible. PERSONNE ne résiste à Sébastien Marshall. Si elle ne vient pas à moi aujourd'hui, elle sera mienne demain. Pas demain ? Pas de problèmes! La semaine suivante elle sera à genou devant moi.', pensa Sébastien.

0... Il était maintenant devant la classe. Du monde bougeait à l'intérieur et parlait sans se préoccuper le moindrement de l'inconnu qui observait dans l'encadrement de la porte. Si elle fait un pas, c'est maintenant, ou sinon il faudra usé d'Autres stratagèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leanne Brown
Play with me. . .
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 01/11/2009
Age : 28

Hey, t'es qui ?
Niveau Magique:
70/100  (70/100)
Instrument: Piano
Côté coeur ?:

MessageSujet: Re: La rentrée, exitant, vous ne trouvez pas ? ~PV Leanne Brown ~   Mer 11 Nov - 21:30

    Leanne sourit en entendant le garçon dire oui pour l’inviter à prendre un café. Elle se rappela que c’était une des premières fois qu’elle poussait quelqu’un à l’inviter depuis qu’elle « était avec » Tom. Leur relation était toujours bancale, et le fait qu’ils ne se voient pas tout le temps pouvait laisser passer quelques dérapages, comme aujourd’hui. A vrai dire, c’était même la première fois qu’elle ne repoussait pas son instinct de dragueuse. Pendant les deux mois deux vacances, elle n’avait pas vu une seule fois le guitariste puisqu’elle était partie d’Irlande pour aller chez sa cousine en France. Elle ne l’avait toujours pas croisé depuis son retour, elle s’ennuyait donc réellement. Pendant son voyage, sa cousine et elle étaient sorties, mais la blonde ne s’était vue concrétiser aucun de ses flirts. Elle n’en ressentait pas l’envie, et le dreadeux occupait plus ou moins ses pensées, ce qui était assez perturbant. Aujourd’hui, elle trouvait vraiment les jours longs et fades, quelque chose lui manquait. L’appel de sa mère tout à l’heure, et cette envie de se changer les idées avec ce garçon, lui rappelèrent ses habitudes d’autrefois, et elle commença à penser que c’est sûrement ça dont elle avait « besoin ».
    La jeune, perdue dans ses pensées, n’écouta pas vraiment ce que le garçon qui l’avait percutée disait. C’est en le voyant s’éloigner en lançant un « Bonne journée » qu’elle comprit qu’il avait changer d’avis. En un quart de seconde, elle se revoyait jouer avec les garçons, les recalant pour qu’ils lui courent après. Leanne n’était pas dupe, et ce brun sous ses airs innocents devait sûrement faire partie de la « troupe » des dragueurs. Nouveau à RM, mais pas sur la piste.
    Seulement, il ne connaissait pas la réputation de chaque personne ici, et donc, il ne pouvait se douter que la blonde n’hésita pas en le voyant partir. Effectivement, elle aussi se retourna et chercha quelqu’un du regard. Le Hall s’était rempli, elle connaissait au moins une personne dans la foule. Sans problème, elle repéra une « amie » et se dirigea donc vers elle, elle avait presque oublié la scène qui venait de se dérouler. Les deux filles se dirent bonjour et se racontèrent leurs vacances tout en allant en cours. Elle passèrent devant la salle où le brun joueur était rentré, sans même que Leanne ne jette un regard à l’intérieur, elle savait qu’il l’avait vue.

    La journée défila lentement, la jeune était hantée par la proposition de sa maternelle. Elle ne comptait en aucun cas accepter, non, mais ce retournement de situation était terriblement étrange. A midi, elle oublia de manger, ce qui était, à vrai dire, une habitude chez elle. Après les cours, elle posa ses affaires de cours dans sa chambre, prit son sac à main, et sortit improviser une occupation quelconque. Dans le Hall, elle s’assit sur un banc et observa les gens défiler. On voyait les nouveaux courir, ayant peur d’être en retard, les anciens traîner en bavardant.
    Elle vit au bout de la pièce une connaissance, et se leva donc pour aller lui parler. Quelques pas plus tard, elle se fit percuter pour la deuxième fois de la journée, seulement cette fois ci elle réussit à tenir sur ses jambes. Enervée, Leanne se tourna vers le percuteur. Elle mit un très court moment avant de reconnaître le garçon de ce matin, alors, un sourire vint éclairer son visage.


    - Si ça, c’est pas me faire du rentre-dedans. . .

    Elle rit légèrement et le fixa. Évidemment, après réflexion, il avait tout du dragueur qualifié. Le jeu s’annonçait marrant.

    - J’espère que tu ne m’as pas attendue, tout à l’heure. La section les filles qui courent après les mecs, c’est pas chez moi, désolée.

    Sur ce, elle sourit de plus belle, attendant une réponse.

_________________
Keep your eyes on me. . .
. : . : . : .
Aussi sous le compte de David McF.
Admin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien Marshall
Compositeur aguerrit
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 05/11/2009
Localisation : Dans un lit. Mais Lequel ?

Hey, t'es qui ?
Niveau Magique:
10/100  (10/100)
Instrument: Violon/Chansonnier/Compositeur
Côté coeur ?:

MessageSujet: Re: La rentrée, exitant, vous ne trouvez pas ? ~PV Leanne Brown ~   Mar 29 Déc - 21:17

Après un refus clair net et précis de cette jolie demoiselle, Sebastien n'avais d'autre solutions que d'aller à ses cours: D'une manière ou d'une autre, il était dans sa classe!
Après une heure à s'efforcer de comprendre des formules incohérentes - et d'ailleurs sur plusieurs visages il pouvait lire le désintérêt que ceux-ci leurs apportaient - Il en avait plus que mare de ce cours. Hélas! Oui, déjà. Premier cours, première platitude.
Il était comme ça vous voyez; si une chose l'ennuyait dès le départ, il se cassait. Pas plus compliquer que cela. Avec cette idée en tête, il fit l'école buissonnière- un effort exigant en matinée équivaut à un repos bien mérité!

N'ayant à peine mangé, il se déplaça vers l'immense lieu qui servait de cantine. Il observait le menu: Cuisse de poulet à chaire tendre Blanches/brunes, Poitrine, tout entier, frites, cassoulet, portion de salade diverses, et cela n'en finissais plus ! "Sapristi; il y en a marques ici! " Car effectivement, il ne regardait pas le menu: Il observait les jeunes femmes. Pour Sebastien, tout se comparait à du commerce, les femmes n'y fesaient exception.

Sandwich en main, monnaie en l'autre, Il fit rapidement le tour avec ses yeux de Félin. Pour l'instant, tout était nouveau et frais: Il était un enfant dans un parc d'Amusement- Il ne savait pas où donner! M'enfin, regarder le menu et déguster n'est totalement pas pareil. Mais il lui manquait une pièce importante: Personne ne s'offrait à lui. Cela va s'arranger, se consola-t-il, elles font toutes ça au début. Ils appellent ça de la timidité!

Une fois qu'il voulait déguerpir de cette école maudite * Il ne l'Aime déjà pas, ça va être long !*, Mettant sa musique fétiche dans ses oreilles à l'aide d'un MP3, il percuta une personne- ENCORE! Il n'était déjà pas dans son élément, s'il faut qu'il fonce dans chaque personne qu'il voit, il était très mal partit!

" - Si ça, c’est pas me faire du rentre-dedans. . . " Les yeux remontés vers cette fille, il eu un soupir d'étonnement : C'était la même que ce matin! N,ayant le temps de dire quelque chose d'autres, la voilà repartit:

"- J’espère que tu ne m’as pas attendue, tout à l’heure. La section les filles qui courent après les mecs, c’est pas chez moi, désolée. "
.. MALAISE. Elle avait tout vu juste! Ce n'était JAMAIS arrivé au grand Jamais! Que devait-il faire ? Il était en situation inconnu et dieu sait qu'il déteste ce qu'il ne peut contrôler. La seule chose qu'il réussit à dire fût:

" - Hum.. perspicace la fille ! J'aimerais autant en deviner plus sur toi autour d'une bonne tasse de café, ça te dis ?", Répondit Sébastien, dans un dernier souffle de voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La rentrée, exitant, vous ne trouvez pas ? ~PV Leanne Brown ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
La rentrée, exitant, vous ne trouvez pas ? ~PV Leanne Brown ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 'Something brought you here, Flynn Rider. Call it what you will, fate, destiny...' 'A horse.'
» Il fait frisquet vous ne trouvez pas ?
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» Simpsonisez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock Magik :: Rock-Magik :: L'Académie :: Le Hall-
Sauter vers: